Emploi

Comment faire croître votre entreprise de nettoyage

entreprise de nettoyage commercial

Avec un faible coût d’entrée et une faible concentration de grandes entreprises sur les marchés clés, l’industrie du nettoyage commercial et résidentiel est une activité lucrative pour les petites entreprises.

Bien que l’industrie soit relativement résistante à l’épreuve de la récession, les entrepreneurs prospères savent que le marketing et la croissance d’une entreprise de nettoyage sont essentiels à sa survie.

Que vous songiez à démarrer une entreprise de nettoyage ou que vous ayez besoin d’une injection d’idées fraîches, voici quelques approches sûres pour faire croître votre entreprise de nettoyage, comme le recommandent certains des meilleurs spécialistes en marketing et experts en petites entreprises de l’industrie du nettoyage.

Imaginez le genre d’entreprise de nettoyage que vous voulez

Nous démarrons tous des entreprises avec un but en tête, mais au fil des mois et des mois, nous perdons souvent de vue nos objectifs et nos rêves.

Alors, lorsque vous pensez à la croissance de votre entreprise de nettoyage, prenez du recul et réfléchissez à ce que votre entreprise de rêve ressemble et ressent et à ce qu’il faut faire pour en arriver là. Votre rêve pourrait être d’être des clients, des employés et des propriétaires heureux – le genre d’installation qui procure stabilité et satisfaction pour tous.

Mais comment faire de ce rêve une réalité ? Tout commence par la définition de votre client idéal.

Utiliser de l’équipement de nettoyage supérieur

nettoyage a la vapeurLe nettoyage à la vapeur est utilisé depuis plus de 150 ans comme moyen d’éliminer la graisse et l’huile des machines, principalement sur les chemins de fer, les bateaux, les moteurs de voitures et camions et les centrales électriques.

Les nettoyeurs vapeur chauffent l’eau dans une chaudière interne à une température élevée. L’eau devient ainsi une fine brume sèche. Les particules de vapeur sont plus petites que les particules de vapeur, et cette méthode de nettoyage est appelée nettoyage à la vapeur « sèche ».

La vapeur dégagée n’est composée que d’environ 5 à 6 % de H20, ce qui fait que les surfaces sèchent rapidement. Lorsque la vapeur est libérée par le nettoyeur, elle ramollit la saleté, la graisse, l’huile ou d’autres substances sur les surfaces, tout en exerçant une pression pour les déloger, ce qui enlève une grande partie du travail de nettoyage. Les surfaces sont nettoyées et désinfectées sans produits chimiques.

La marque qui domine l’industrie dans le domaine des nettoyeurs haute pression et nettoyeurs vapeurs est Karcher, mon-nettoyeur.fr/nettoyeurs-vapeur-karcher/ ce site propose un excellent comparatif !

Soyez différent

Dans un marché bondé, il est essentiel de se différencier. Les clients veulent savoir ce que vous pouvez faire pour eux que les autres entreprises de nettoyage ne peuvent pas faire. Commencez par évaluer vos concurrents – qu’est-ce qu’ils font d’unique, non seulement dans leur message mais aussi dans leurs actions ? Utilisez Facebook, les revues en ligne et le bouche-à-oreille pour écouter ce que le marché dit sur les services de vos concurrents.

Quels sont les besoins qui ne sont pas desservis ? Du point de vue de la prestation de services, il pourrait s’agir de mettre davantage l’accent sur les produits de nettoyage écologiques, les horaires de nettoyage flexibles, etc.

Une autre façon de vous différencier est d’établir des relations plus intimes grâce à votre marketing. Créez un blog, ou envoyez des newsletters proposant des conseils de nettoyage (vous voulez vous montrer en expert dans votre domaine) ou présenter votre équipe (bios ou vidéos sont formidables), afin que vos clients sachent à qui ils ont affaire.

Focalisez-vous sur vos clients à chaque étape du cycle marketing

zone de nettoyage en coursDe nombreuses petites entreprises sont tellement impliquées dans la gestion quotidienne de leur entreprise qu’elles prennent rarement du recul et réfléchissent à la façon dont le marketing peut les aider à faire croître leur entreprise.

Pour ce faire, vous devez définir le cycle d’achat de votre entreprise. Il est probable que vous ayez des prospects et des clients à toutes les étapes du cycle – de la prise de conscience (les clients connaissent votre entreprise, mais ne sont pas certains de ce que vous avez à offrir), en passant par la découverte et l’engagement (où ils essaient d’en apprendre davantage sur vous et de prendre des mesures qui peuvent mener ou non à une vente), et jusqu’au statut de référence (quand ils sont si heureux avec vous, ils veulent parler de vous à tout le monde).

Bien sûr, il y a d’autres étapes intermédiaires, mais le fait est que vous devriez avoir un plan qui met l’accent sur les clients à chaque étape du cycle d’achat. Bien que certains des outils puissent être les mêmes, les messages et les appels à l’action peuvent être différents – vous pouvez utiliser une campagne de marketing direct pour diriger les prospects vers votre site Web afin qu’ils puissent en apprendre davantage sur vous, tandis que pour les clients en phase d’engagement, vous pouvez offrir un coupon pour les inciter à vous embaucher.

Répéter vos campagnes de marketing

Vous avez donc mené une série d’initiatives de marketing externe – publipostage direct, courriel, télémarketing, brochures, etc. auprès d’un marché cible choisi pendant une certaine période. Peut-être que la campagne s’est bien déroulée et que vous avez gagné de nouveaux contrats, super ! Mais qu’en est-il des prospects qui n’ont pas répondu ? Devriez-vous les retirer de votre liste de marketing ? Vous avez besoin d’une nouvelle campagne ?

Pas nécessairement, vous pourriez tout simplement répéter le procédé.

Comment ? Eh bien, tout d’abord, si votre marché cible n’a pas changé et que vous n’avez pas le temps de lancer une nouvelle campagne… n’abandonnez pas, continuez à aller de l’avant.

L’avenir de l’emploi et la quatrième révolution industrielle

la 4eme revolution industrielle

 

L’économie mondiale se trouve au seuil d’une quatrième révolution industrielle, définie par l’évolution des tendances technologiques qui sont susceptibles de changer fondamentalement la vie de millions de personnes dans le monde. De plus en plus, la technologie relie le monde numérique au monde physique, ce qui se traduit par de nouvelles innovations telles que l’intelligence artificielle et les voitures auto-propulsées.

Des machines et des dispositifs plus intelligents apportent de nombreux avantages, tandis que les nouvelles technologies rendent la production et l’utilisation de nouvelles inventions moins coûteuses et plus faciles que jamais. Mais l’automatisation peut aussi coûter des emplois aux travailleurs. Comment les pays peuvent-ils se préparer à ces changements et maximiser les avantages potentiels?

Ces dernières années, la technologie permettant d’économiser du travail et la mondialisation ont réduit les emplois dans le secteur manufacturier, en particulier dans les pays avancés. De nombreuses études prédisent des pertes d’emplois importantes dues à l’automatisation.

Les pays en développement ne sont pas non plus à l’abri de cette tendance. Si l’automatisation prend le contrôle d’une plus grande partie de l’industrie manufacturière dans les pays à revenu élevé, la demande pour ce type de travail diminuera dans les marchés émergents. Cette situation est particulièrement inquiétante à l’ère du chômage élevé, en particulier pour les jeunes. L’économie mondiale devra créer quelque 600 millions de nouveaux emplois au cours des 15 prochaines années. L’Inde et la Chine à elles seules accueilleront environ un demi-milliard de jeunes dans les 15 prochaines années, et 11 millions de jeunes Africains devraient rejoindre le marché du travail chaque année au cours de la prochaine décennie.

Tout n’est pas noir pour autant

gsgetjukilopppppppLa bonne nouvelle, c’est que même si les nouvelles technologies peuvent causer la destruction créative de certains emplois, elles créeront aussi de nombreux nouveaux emplois, dont certains que nous ne pouvons même pas imaginer aujourd’hui. Par le passé, la technologie a fini par créer plus d’emplois qu’elle n’en supprime. Par exemple, les ordinateurs ont remplacé les emplois, comme ceux des dactylographes, mais ils ont aussi accru la demande de travail informatisé et créé de nouveaux emplois liés au développement, à l’exploitation et à la programmation des ordinateurs. L’ampleur de ces possibilités n’aurait pas pu être prévue il y a deux ou trois décennies. Comme il est plus difficile de prévoir quels nouveaux emplois seront créés par les nouvelles technologies, les pertes d’emplois que nous connaissons aujourd’hui tendent à faire la une des journaux.

L’ampleur de l’impact de la quatrième révolution industrielle sur les emplois semble être associée au niveau de compétence d’un travailleur, et ce qui détermine la vulnérabilité à l’automatisation semble être si une tâche est routinière. Certaines études prédisent que les emplois peu spécialisés seront les plus touchés, tandis que d’autres prédisent que les emplois moyennement spécialisés seront les plus touchés. La plupart des études tendent à reconnaître que les travailleurs hautement qualifiés seraient les moins touchés, ce qui est un scénario qui pourrait entraîner une hausse des inégalités.

Sur la base d’une étude de la main-d’œuvre dans 46 pays, McKinsey Global Institute conclut que près de la moitié des activités professionnelles dans le monde ont le potentiel d’être automatisées. Il est crucial d’aider les travailleurs à acquérir de nouvelles compétences.
Moralite selon nous, mettez vous au tout technologique !