General

En savoir plus sur le Dropshipping

Le dropshipping est sans aucun doute l’un des meilleurs modèles d’affaires pour les nouveaux propriétaires de magasins en ligne qui pénètrent dans le eCommerce. C’est parce que les magasins en ligne de type dropshiping sont faciles à démarrer, peu coûteux, hautement automatisés et offrent un risque moindre.

Google Trends révèle qu’au cours des deux dernières années, les points d’intérêt de recherche dans dropshipping a augmenté à 89 et avec elle la montée des entreprises dropshipping qui comprennent des entreprises comme Doba et Dropship Direct.

Sans parler des applications dropshipping comme Orbelo qui vous permettent de rationaliser davantage le processus dropshipping, ou Printful, qui vous permet dropshipping produits uniques auto-conçus. Il n’est pas étonnant que vous souhaitiez participer à l’action dropshipping.
 

 
Oui, c’est vrai, le dropshipping vous permet de réduire les coûts, mais cela ne veut pas dire que vous devriez faire la même chose avec votre site web. L’expérience client va un long chemin à l’établissement de la confiance, alors assurez-vous que vous mettez la pensée et l’effort dans votre page d’accueil, que votre magasin est correctement optimisé pour l’utilisateur et SEO, vos descriptions de produit ont substance et sont sans erreur, vos photos de produit sont de bonne qualité et vos politiques d’expédition et de retour sont claires.

L’avenir de l’emploi et la quatrième révolution industrielle

la 4eme revolution industrielle

 

L’économie mondiale se trouve au seuil d’une quatrième révolution industrielle, définie par l’évolution des tendances technologiques qui sont susceptibles de changer fondamentalement la vie de millions de personnes dans le monde. De plus en plus, la technologie relie le monde numérique au monde physique, ce qui se traduit par de nouvelles innovations telles que l’intelligence artificielle et les voitures auto-propulsées.

Des machines et des dispositifs plus intelligents apportent de nombreux avantages, tandis que les nouvelles technologies rendent la production et l’utilisation de nouvelles inventions moins coûteuses et plus faciles que jamais. Mais l’automatisation peut aussi coûter des emplois aux travailleurs. Comment les pays peuvent-ils se préparer à ces changements et maximiser les avantages potentiels?

Ces dernières années, la technologie permettant d’économiser du travail et la mondialisation ont réduit les emplois dans le secteur manufacturier, en particulier dans les pays avancés. De nombreuses études prédisent des pertes d’emplois importantes dues à l’automatisation.

Les pays en développement ne sont pas non plus à l’abri de cette tendance. Si l’automatisation prend le contrôle d’une plus grande partie de l’industrie manufacturière dans les pays à revenu élevé, la demande pour ce type de travail diminuera dans les marchés émergents. Cette situation est particulièrement inquiétante à l’ère du chômage élevé, en particulier pour les jeunes. L’économie mondiale devra créer quelque 600 millions de nouveaux emplois au cours des 15 prochaines années. L’Inde et la Chine à elles seules accueilleront environ un demi-milliard de jeunes dans les 15 prochaines années, et 11 millions de jeunes Africains devraient rejoindre le marché du travail chaque année au cours de la prochaine décennie.

Tout n’est pas noir pour autant

gsgetjukilopppppppLa bonne nouvelle, c’est que même si les nouvelles technologies peuvent causer la destruction créative de certains emplois, elles créeront aussi de nombreux nouveaux emplois, dont certains que nous ne pouvons même pas imaginer aujourd’hui. Par le passé, la technologie a fini par créer plus d’emplois qu’elle n’en supprime. Par exemple, les ordinateurs ont remplacé les emplois, comme ceux des dactylographes, mais ils ont aussi accru la demande de travail informatisé et créé de nouveaux emplois liés au développement, à l’exploitation et à la programmation des ordinateurs. L’ampleur de ces possibilités n’aurait pas pu être prévue il y a deux ou trois décennies. Comme il est plus difficile de prévoir quels nouveaux emplois seront créés par les nouvelles technologies, les pertes d’emplois que nous connaissons aujourd’hui tendent à faire la une des journaux.

L’ampleur de l’impact de la quatrième révolution industrielle sur les emplois semble être associée au niveau de compétence d’un travailleur, et ce qui détermine la vulnérabilité à l’automatisation semble être si une tâche est routinière. Certaines études prédisent que les emplois peu spécialisés seront les plus touchés, tandis que d’autres prédisent que les emplois moyennement spécialisés seront les plus touchés. La plupart des études tendent à reconnaître que les travailleurs hautement qualifiés seraient les moins touchés, ce qui est un scénario qui pourrait entraîner une hausse des inégalités.

Sur la base d’une étude de la main-d’œuvre dans 46 pays, McKinsey Global Institute conclut que près de la moitié des activités professionnelles dans le monde ont le potentiel d’être automatisées. Il est crucial d’aider les travailleurs à acquérir de nouvelles compétences.
Moralite selon nous, mettez vous au tout technologique !